Biographie

Biographie de Dusko Popov

Dusko Popov en 1941Dušan « Duško » Popov (serbe cyrillique Душан « Душко » Попов), alias Tricyle (pour les Anglais) et Ivan (pour les nazis), né en 1912 à Titel en Serbie, mort en 1981 à Opio sur la Côte d’Azur1, était un agent double (anglais-allemand), qui a surtout travaillé en Europe. Pour créer le personnage de James Bond, Ian Fleming s’en est fortement inspiré, notamment lorsqu’il le rencontre à l’hôtel Palacio à Lisbonne pendant la Seconde Guerre mondiale où le Serbe mise, sur une seule donne, les 80 000 dollars de ses frais de mission sur une table de baccara contre un joueur Lituanien qu’il trouvait prétentieux. La banque refuse de suivre, le lituanien est marri, quitte la table et Tricycle par son coup de bluff qui aurait pu lui couter l’équivalent d’un million d’euros de nos jours, en feignant la colère, jette une œillade complice à Ian Flemming estomaqué. Ce soir-là, la légende de James Bond était née.

Fils d’une riche famille serbe, Dusko POPOV passe son enfance à Dubrovnik puis devient un familier de la cour du Royaume de Yougoslavie. Polyglotte, il est envoyé, comme ses frères, parfaire ses études dans les meilleures écoles européennes. À 24 ans, Dusko Popov obtient son doctorat de droit à Fribourg où il devient l’ami inséparable de Johnny Jebson, bourgeois épicurien. Dandy, séducteur et bluffeur, l’étudiant libéral est mis en détention provisoire par la Gestapo pour l’estavagance de sa conduite et son franc parlé. Johnny Jebsen prévient le père de Dusko pour qu’il active ses relations afin de lui faire éviter l’internement en camp de concentration. Libéré, cet épisode fait de lui un anti-nazi convaincu.

Johnny Jebsen est recruté par l’Abwehr et propose à son ami de devenir espion pour les nazis. Dusko Popov prévient les services britanniques de renseignement de ce recrutement. Ces derniers acceptent ce jeu d’agent double.

Les allemands satisfaits des compétences du jeune serbe décident de l’envoyer espionner le Royaume-Uni sous la couverture d’un riche commerçant dans l’import-export.
Dusko Popov transmet à Berlin un savant mélange d’informations contenant vérités et mensonges bien étudiés, élaboré avec soin par le Comité XX britannique et le MI5., il devient peu à peu l’un des piliers du Système Double Cross .Ses missions le font voyager au Portugal, pays neutre où son officier de liaison allemand a pris l’habitude de le contacter au casino de l’hôtel Palacio de Lisbonne. C’est au casino Estoril ou à l’hôtel Palacio que le croise l’agent du MI5 Ian Fleming alors qu’il bluffe un riche lituanien vantard au baccara. Ce coup de bluff est immortalisé dans Casino Royale, premier roman de James Bond écrit par Fleming.

Quand les Japonais recherchent des renseignements en vue de l’attaque de Pearl Harbor, ils appellent leurs alliés nazis. Popov exécute la mission confiée à l’Abwehr. Il va sur place, muni d’un questionnaire très précis. Celui-ci est décrypté par les services anglais, puis américains. Dusko enfonce le clou en alertant directement Edgar Hoover d’une attaque imminente des Japonais à Pearl Harbor. Une dizaine de fonctionnaires sont au courant de ce scénario que les services secrets britanniques admettent comme extrêmement plausible. Mais le directeur du FBI se méfiant de cet homme dont il n’aime pas les manières, tente de le faire tomber sous le coup du Mann Act (pour avoir eu une relation sexuelle dans un motel avec une femme majeur en dehors du mariage).
Probablement et volontairement pour des raisons d’intérêt que l’histoire ignore encore, Hedgar Hoover ne fera jamais protéger la base navale de Pearl Harbor malgré la confirmation des dires de Dusko POPOV.

Déçu,Dusko Popov quitte les Etats-Unis et se consacre désormais à la préparation du débarquement Français. En grugeant les allemands, il fera croire que les alliés débarqueront à Dieppe. Il est un des maître d’œuvre de l’opération Fortitude.
Il est le seul homme au monde à obtenir des allemands la prestigieuse Croix de Fer et des mains de sa majesté la reine d’Angleterre la Silver Cross.

Après la guerre, il se marie et s’installe dans le sud de la France. Il divorce en 1961 et se remarie un an plus tard avec une étudiante suédoise de 19 ans, avec qui il a trois garçons. En 1974, il publie ses mémoires Tricycle, traduit en Spy/counterspy aux États-Unis où le FBI fait interdire sa publication pendant plusieurs années pour protéger la réputation de son ancien chef J. Edgar Hoover, car celui-ci n’a pas pris en compte les avertissements de Duško Popov concernant Pearl Harbor, avertissements qui se sont révélés fondés.